FAUCHON, traiteur et épicier pour ravir les papilles à Noël
9 Oct
2018

Déjà fin prêt pour les fêtes de Noël, Fauchon nous régale de mets et desserts exquis. Qu’on en juge.


Pour changer, la célèbre maison, crée en 1886, a concocté un foie gras de canard au coing tout à fait plaisant : texture onctueuse et tenue parfaite avec cette touche acidulée et parfumée du coing, le mariage , audacieux, est bien réussi. Le chef Sébastien Monceaux a réussi son affaire.

La salade homard sauce crustacé au basilic thai, extra de finesse et de saveur, avec une texture ferme et subtile et le pâté en croûte la belle Madeleine à la farce fine au croustillant délicat et fondant, sont deux préparations alléchantes et fameuses.
Le chapon de Challans pourrai terminer heureusement la partie salée, alliant la tradition de la dinde farcie au marron et foie gras, aux petits légumes, au jus de volaille truffé, magnifique.

Enfin, pour achever ce royal repas, Fauchon propose une bûche tout à fait innovante par son look et son goût : un cœur de fruits noirs, un biscuit amande, le tout enveloppé d’une crème légère au thé Earl Grey, reposant sur un sablé friable. Assez extraordinaire !

Www.fauchon.com

Le Guide des Gourmands 2019 est en ligne !
9 Oct
2018


A vous les fromages les meilleurs, les charcuteries dument sélectionnées, les huitres les plus goûteuses, les friandises les plus savoureuses ! Foncez sur le site du Guide des Gourmands.

Les professionnels et les amateurs de bons et de vrais produits guettent sa sortie en ligne pour se ruer sur la sélection opérée toute l’année par Elisabeth de Meurville et sa fine équipe. Cette année 13 nouveaux Coqs d’Or viennent de rejoindre les 2000 adresses de producteurs qui portent haut l’excellence en leur domaine.

Ainsi, parmi les produits dégustés, avons-nous fort apprécié : Arnaud Nicolas , MOF, charcutier et restaurateur pour ses terrines sensationnelles dont celle bien nommée terrine grand-mère ; Mikaël Delanotte et Nicolas Couderc de l’Ecusson Noir pour leurs cochons Cul noir du Limousin et leurs cochonnailles fameuses ; Stephane Geoffroy et Dominique Demarchi de Fish Brenne et leurs saumons fumés « pendus » et la superbe anguille fumée ; François Bourgon de la Fromagerie Xavier à Toulouse pour ses fromages et son pavé; Benoît Savary de Beauvais pour son flanc savoureux…
Et tant d’autres véritables artisans qui nous font saliver rien qu’à voir leur produits !

Bref, rejoignez-les en life, au Salon des Coqs d’or les 24 et 25 novembre à l’Hotel Marriott rive gauche ou sur le site guidedesgourmands.com et www.guidedesgourmands.fr

Salon des Coqs d’Or, Marriott rive gauche, 17 bd Saint Jacques 75014 Paris, les 24 et 25 novembre, 10h à 19h, 8 € l’entrée, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans.

Signé Dumas ou l’intérêt bien compris de chacun !
8 Oct
2018

Que voila une pièce dense et presque existentielle dans SA question !

Qui est l’écrivain : celui qui apporte les idées

ou celui qui donne le style ?

Quand on le voit sur scène, imposant, important, insolent de santé avec son ventre saillant, ses cheveux en désordre et son sourire gourmand, on s’imagine sans peine Alexandre Dumas au pinacle du succès, connu, aimé, troussant dans la paille quelque créature peu farouche, toujours sans le sou, mais inventif dans sa résolution !

 

L’oeil se porte ensuite sur le deuxième personnage, assis devant son bureau, à la tâche, trempant sa plume dans l’encrier. Son exact contraire : tout de sombre habillé, mince tâcheron, méticuleux, tendu vers le travail, affligé d’une femme souffreteuse, précautionneux dans sa gestion financière… Il est Auguste Maquet le collaborateur de Dumas, sur la scène comme dans la vraie vie.
Bref, les deux se complètent, l’un voyant large, l’autre attaché au détail, l’un visionnaire, l’autre appliqué à l’écriture et ses limites. Le public assiste à l’avancée littéraire du « Vicomte de Bragelonne ».
Coup de théâtre en la personne d’un maréchal des Logis qui annonce le coup d’Etat de 1848. Aussitôt, Dumas veut écrire une missive, prenant le pari de la régence plutôt que la république, se voyant déjà ministre ! Et la Maquet marque le pas, refuse de rentrer dans ce jeu qui risque, dit-il « de mettre en danger NOS intérêts » C’est l’étincelle qui enflamme Dumas et révèle le nœud de l’histoire.

Et c’est le génie de l’écriture et du jeux des acteurs, un balancier qui fait éructer l’extravagant et colérique Dumas, lui l’auteur de tous ses romans, réclamé du public, face à un Maquet rétréci sous l’humiliation infligée, qui subit la salve des attaques furibardes du grand romancier. Balancier, quand Maquet, dans un jeu d’aller et retour, retrouve la verve pour prouver à l’autre qu’il n’est rien sans lui, pas capable d’écrire, de composer, d’organiser les chapitres…

Formidablement interprété par Xavier Lemaire en truculent Dumas et Davy Sardou, en Maquet besogneux bien utile, chacun joue son rôle. Qui domine l’autre ? Pas forcément celui qu’on croit !

Gardons le suspense, courrez au théâtre La Bruyère, vous ne serez pas déçus.

Signé Dumas, théâtre La Bruyère, 5 rue la Bruyère 75009 Paris, tel : 01 42 81 35 23. Mise en scène Tristan Petitgirard, texte Cyril Gély et Eric Rouquette.