« Comme en 14 », magnifique !
31 Jan
2019

Emouvant et drôle, vrai et un brin suranné vue de 2019, le théâtre La Bruyère nous régale d’un spectacle vibrant, juste et tellement bouleversant.Une infirmière, Mademoiselle Marguerite, la cinquantaine bien en chair, visage rond qui montre sa fatigue, en costume blanc début XXe siècle, s’affaire en maugréant, attrape un clope caché dans la commode, tire quelques bouffées en écartant d’un geste puéril la fumée..Une autre, Suzy, jeune, avenante, plutôt joyeuse entre à son tour, discute d’un patient…Elle est bénévole et engagée dans le mouvement pacifiste, elle aimerai tellement que les guerres cessent définitivement.

Nous sommes en 1917, derrière les lignes du front proche de l’Allemagne, dans un hôpital de fortune d’une petite ville, la guerre fait rage, les obus tombent dans un fracas d’enfer.

Cette mini société, composé de générations et de milieux différents, essentiellement féminine hors le jeune fils de la comtesse peu apte pour le combat, montre sa fatigue du travail harassant, la peur, l’inanité de la guerre, le courage, la lâcheté.. Avec des éclats de rire, la tristesse, le partage et la convivialité le soir de Noël, la vie est la qui veut triompher.

La pièce est un beau témoignage du travail, du courage de l’engagement sans faille des femmes pendant cette guerre atroce. On les appelait les « anges blancs », elles vont nous émouvoir, nous faire rire mais aussi nous faire essuyer furtivement une larme.

Malgré la guerre, l’espérance est sous-jacente

De leur accords ou désaccords, de leurs échanges vifs ou affectueux, de leurs ripailles partagées le soir de Noël, de leurs gestes posés entre amputation et soins précis, va monter s’élever cette pièce, véritable hommage aux anges blancs. Le décor est sobre, dans le goût de l’époque, on se croirait remonter il y a un siècle, la mise en scène de Yves Pignot, tout en réalisme mais sans voyeurisme.
Chacune joue avec justesse sa partition, de Marguerite alias Marie Vincent, très présente sur scène, à la Comtesse Adrienne jouée par Virginie Lemoine méconnaissable en dame digne effondrée de douleur pour son fils, de Suzy ou Ariane Brousse enjouée, fine et débordante de vitalité à Louise alias Katia Miran, si fragile en apparence qui aide du mieux qu’elle peut, attendant son fiancé parti au front. Sans oublier Pierre, fils d’Adrienne attardé mental, magnifiquement interprété par Axel Huet.
Bref, « Comme en 14 » est à voir absolument qu’on soit jeune ou vieux, femme ou homme… pour se rappeler !

Comme en 14, théâtre la Bruyère, 5 rue La Bruyère 75009 Paris, tel : 01 48 74 88 21 et www.theatrelabruyere.com

Voyage au bout de la nuit : une quête d’absolu !
23 Jan
2019

Le Lucernaire donne en ce moment un spectacle fort, dense, étonnant, Voyage au bout de la nuit, porté par un seul homme, saisissant de vérité !

Bardamu, incarné par Franck Desmedt seul sur scène, raconte sa vie avec sur la figure, dans ses expressions et dans sa gestuelle ses expériences vécues. La guerre de 14, l’Afrique du Nord et le colonialisme, les Etats-Unis des années trente…Et nous sommes saisis.

Saisis par sa voix nette ou sourde, ses accents variés selon les moments de vie racontés, selon ses souffrances, ses joies, ses rencontres..

Saisis par ses mouvements, ses gestes, sa façon de se mouvoir sur la scène qu’il habite entièrement.

Saisi par ses yeux clairs et pénétrants, ses regards intenses, presque d’un illuminé, forme d’insistance accentuée encore par la chaleur qu’il dégage de sa vêture.

Bref, cette recherche d’absolue vécue en direct par les spectateurs, cette recherche de vérité à travers le Voyage nous entraine dans une descente en « eau profonde » dans l’intimité de Bardamu, dans son âme, en profondeur.

Jusqu’à ce que du noir d’encre se lève une lumière douce et inattendue. La mise en scène du même acteur est magnifique et sert à merveille le texte adapté de Louis-Ferdinand Céline.

Une pièce drue, exigeante qui peut mettre mal à l’aise par moment, la preuve qu’on est touché, pari donc gagné !

Photos LOT.

Le Lucernaire, 53 rue Notre-Dame des Champs, 75006 Paris

Réservation : internet : www.lucernaire.fr,

téléphone : 01 45 44 57 34 et sur place.

« Monsieur Madame », pour se sustenter, boire un verre, être bien !
15 Jan
2019

A un jet de pierre de l’Etoile, vient d’ouvrir un nouveau restaurant qui allie restauration, boutique façon souk et salon Privilège. Il y fait bon vivre.
Didier et son épouse Bérangère Lacombe, après divers métiers, ont repris et transformé à leur goût cet établissement sis à l’angle de l’avenue des Ternes et de la rue des Acacias. Un bel emplacement au cœur du XVII e arrondissement agréable, très visible d’où se détache en lettres style année trente, Monsieur et Madame.

Ils ont chiné eux-même tables, chaises, lampes, accessoires…voulant développé un style très perso, surtout chaleureux où l’on puisse laisser s’écouler tranquillement le temps devant un cocktail, une tasse de chocolat, un petit noir serré ou un plat parfumé !

Une cuisine plaisante et parfumée


La cuisine justement, à la fois simple et abondante, concoctée avec amour par le chef Benjamin Boulot rappelle celle des bistrots : croustillant de chèvre, hareng concombre, soupe de saison, endives au roquefort, faisselle mâche…pour les entrées.
Les plats déclinent leur saveur gourmande : églefin aux fèves et petits pois tout frais et à cuisson parfaite du poisson ! Poulet vapeur, escalope de saumon sur lit de poireaux, brandade-mesclun, sole meunière, choucroute de poissons, tartare de bœuf..

Enfin, après une assiette de fromages, vous craquerez pour un mille feuille Monsieur Madame, un fondant au chocolat, un crumble fruits rouges…
Le service est rapide, souriant, agréable !

Une fois l’appétit assouvi, montez donc au premier vous distraire et faire quelques shopping : tasses amusante, lampes design, chandail en mohair, objets de décoration variés…facile pour prévoir un petit cadeau de week-end !

Mais ce restaurant a encore des surprises à dévoiler comme ce service ultra pratique de conciergerie à la disposition des clients : une tache sur sa cravate, un bouton à recoudre, une adresse dans Paris à trouver..

Compétence et diligence pour vous satisfaire !

Bref, outre que l’on peut privatiser une salle pour un anniversaire ou une fête, ce restaurant à la cuisine fraiche et ensoleillée saura vous régaler !

Monsieur Madame, 35 av des Ternes 75017 tel : 01 83 95 06 10, de 7h à 2h du matin.