Tourisme & Gastronomie (voyage, Hotels, vins, restos…)

Franck Bonville, un campagne blanc de blancs des plus purs !
10 Août
2018

L’histoire commence au début du XXe siècle, quand Alfred Bonville, alors ouvrier vigneron de la maison Veuve Clicquot, décide de se lancer lui-même dans l’élaboration de vin de champagne en achetant des parcelles de terre à vignes dans la Côte des Blancs, à Oger. Il complète avec son fils Franck (grand-père d’Olivier Bonville l’actuel dirigeant) l’installation en 1936, avec l’achat d’une maison au cœur du village d’Avize, aujourd’hui siège de l’exploitation.

L’histoire se poursuit après la seconde guerre mondiale quand Franck commercialisant sous son nom les cuvées, achète de nouvelles parcelles à Avize. Après son fils Gilles qui continue l’oeuvre, les commandes aujourd’hui sont dans les mains d’Olivier qui exploite donc 77 parcelles au cœur de la Côte des Blancs. Un vignoble concentré qui rend plus facile le travail, une cuverie régulièrement modernisée, des caves attrayantes, ces atouts réunis doublés d’une exigence du travail bien fait, rendent le champagne Bonville de belle qualité.

Qu’on en juge !

Le terroir unique de la Maison doit révéler l’expression parfaite du chardonnay de la Côte des Blancs. Pour cela, le raisin est récolté sain et à parfaite maturité. Olivier Bonville ne cache pas sa volonté : « Que la fraîcheur, la finesse et la légèreté de nos terres crayeuses se retrouve dans nos vins, que la minéralité de la mer transpire dans nos cuvées, que la complexité aromatique, la profondeur et l’élégance du Chardonnay caractérisent nos Champagnes. » Tout est dit. 

Trois vins présentés de la Maison Franck Bonville

– Le Pur Avize 2012, grand cru, Blanc de Blancs, 100% chardonnay : ses arômes de poire et mangue se retrouvent en une bouche ample et complexe, fraîche, à la fois minérale et discrètement fruitée. Le terroir et le travail signent la un champagne généreux et long en bouche, idéal à l’apéritif avec des toasts d’oeufs de saumon, des éclats de parmesan.

Pur Avize 2012, 45 € la bouteille.

– Le Pur Oger, Grand cru, Blanc de Blancs : aux arômes beurrés, aux accents briochés, au parfum de vanille, au palais une rondeur, une richesse équilibrée qui servira à merveille turbot, coquille Saint jacques, un dessert d’ananas à la vanille

Pur Oger 2012, 45 € la bouteille.

– Pur Mesnil, Grand cru blanc de Bancs : Un parfum d’ananas et d’agrumes associé aux senteurs de fleur blanche donne un vin de champagne à la bouche nette, minérale, à la finale saline, toute en fraicheur. Il viendra valoriser des fruits de mer cuisinés.

Pur Mesnil 2012, 45 € la bouteille.

 

Infirmation : www.champagnebonville.fr

 

3 ème séjour des Réconciliations, du 18 au 24 juin 2018
3 Juin
2018

Organisée par la Mission Unesco Coteaux Maisons et Caves de Champagne, se déroulera du 18 au 24 juin, la troisième édition du Séjour des Réconciliations en Champagne. Quatre temps forts pour cette année !

Parmi 33 sites inscrits, les Coteaux Maisons et Caves de Champagne ont été retenus pour un projet financé par l’union européenne et porté par l’Unesco, le World Heritage Journeys of Europe. Ce programme privilégie les lieux du patrimoine mondial qui favorise la préservation des sites et le tourisme durable, notamment à destination des Américains et Asiatiques. Intégrés dans la thématique « des Trésors cachés de l’Europe », les Coteaux, Maisons et Caves de Champagne sont valorisés entre autres outils, par une plate-forme digitale et un plan de communication mises en œuvre par le National Geographic.

La semaine débutera par un grand diner de gala caritatif le 18 juin, à Epernay, parrainé par Pierre Arditi, l’acteur bien connu, grand amateur de bons vins ! L’objectif sera la collecte de fonds pour la préservation du patrimoine champenois et le soutien à la Fondation Abbé Pierre.

Le mercredi 20 juin, une conférence animée par Jean-Louis Etienne, médecin explorateur partis plusieurs fois en mission dans l’Arctique, permettra d’évoquer les enjeux fondamentaux de la réconciliation entre homme et nature, préservation des paysages champenois et du patrimoine commun.

Le Samedi 23 juin, des soupers aux lanternes avec pique-nique et grand partage populaire, seront sources d’échanges des photos prises par les participants sur les réseaux sociaux. La baie du Mont Saint Michel , site prestigieux par excellence, participera aussi cette année.

Enfin, le dimanche 24 juin, le département de l’Aisne accueillera la Marche des Réconciliations, départ de Château-Thierry, ouverte à tous. La vallée de la Marne et ses terroirs seront arpenter par des marcheurs soucieux de découvrir ce beau patrimoine. Trois circuits seront jalonnés d’animations, visites et dégustations de champagne.

Ainsi le Séjour des Réconciliation joue t’elle pleinement son jeu pour fédérer la population, faire prendre conscience de l’urgence de la préservation des sites et valoriser ce trésor du Champagne.

Plus d’infos :www.champagne-patrimoinemondial.or,www.sejourdesreconciliations.fr

Figuière, un domaine familial au cœur de la Provence
17 Mai
2018

Une terre ensoleillée où la nature est reine, un vin surtout rosé qui mérite sa belle qualité, une famille qui poursuit la tradition en sachant se réinventer, c’est la belle histoire de ce domaine Saint-André de Figuière situé à un jet de pierre de Bormes les Mimosas, face à l’ile de Porquerolles.

Le trio familial, Magali, Delphine et François, a pris la suite du père fondateur Alain Combard. Ce dernier a réalisé son intuition, hisser la qualité d’un rosé de Provence au rang d’un grand blanc. Le domaine, à l’origine constitué de 18 hectares, se déploie aujourd’hui sur 85 hectares de vignes ceints de chênes-liège, eucalyptus et arbousiers.

Le soleil, la proximité de la mer, le vent associés à un terroir de schiste, ces éléments naturels favorisent la culture d’une dizaine de variétés cépages.

Précurseur, Alain Combard avait choisi de pratiquer une viticulture biologique, certifiée ECOCERT, dés 1979, préservant un sous-sol vierge de toute chimie, y maintenant une vie biologique dense.

Un vin d’une grande pureté

Dans la suite du travail du père, les deux sœur et le frère ont souci de développer une gamme de vins au plus près de la nature, purs et racés issus du terroir particulier du lieu associé au travail de vinification épuré, sans maquillage. Résultat des vins joliment appelés « Confidentielle » d’une minéralité exceptionnelle, le propre du domaine Figuière, à la fois équilibrés, fins et longs. Si vin blanc et rouge sont présents au domaine, l’importance de la production de rosé fait du domaine Figuière, un fer de lance de l’appellation et la preuve vivante que rosé égale qualité !

Le Blanc 2017 (27,20 €), à base du cépage vermentino, à robe dorée, au nez d’agrumes et de fruit de la passion, développe sur le palais, une grande fraicheur associée à une ampleur et une générosité bienvenue. Un vin riche et complexe à servir avec des mets raffinés tels que turbot ou sole et même un foie gras poêlé, une poularde demi-deuil de Bresse.

Le Confidentielle Rosé (25,60 €) aux cépages cinsault, grenache et mourvèdre, au nez d’abricot mûr et brugnon, à la robe pétale de rose, exhale en bouche la finesse des fruits alliée à une impression satinée et suave. Long sur le palais, il s’associera à merveille à des noix de Saint Jacques, huitres cuisinées et miroir aux framboises.

Le Rouge 2015 (27,40 €) à base de mourvèdre et syrah, à la robe grenat, aux arômes

cerise, réglisse et cacao grillé, à la fois souple et ample, élégant et puissant avec une grande finesse et une belle longueur en bouche. Un vin à déguster maintenant avec filet de bœuf, veau Orloff,

Pour prouver qu’on peut aussi varier les plaisirs, Figuière propose un extra-brut, méthode traditionnelle (17,75 €) bien nommé Atmosphère, aux fines bulles légères, à la couleur tendre, à la saveur de fruits rouges délicats, à déguster le soir sous la tonnelle quand la lumière décline et qu’il fait si bon vivre en Provence ! Olé.

Figuière, 83250 la Londe les Maures, tel : 04 94 00 44 70.