Champagnes rosés, quel bonheur
8 Juin
2019

Depuis 1981, Bruno Paillard s’occupe de sa Maison de champagne éponyme, indépendante et familiale. Aujourd’hui, il lance avec l’aide de sa charmante fille Alice, un champagne Rosé Première cuvée.


Il nous est donné de déguster deux dégorgements Rosé Première cuvée.

Le dégorgement juillet 2018, à la couleur rosé cuivré, au nez fruité, aux arômes de groseille évoluant vers la violette et la fraise, au palais vif et frais, une impression de belle maturité associé à une fraicheur légèrement agrume. Pureté et longueur en bouche signent un grand champagne à déguster pour une belle occasion avec un carpaccio de dorade, un foie gras frais poêlé, des gambas juste revenues au gingembre..

Le dégorgement juillet 2016 offre à l’oeil une couleur plus saumonée, un nez de fruits rouges et de mandarine associée. La fraicheur, toujours présente, laisse la place à une ampleur, un épanouissement en bouche superbe, et une longueur bienvenue à accompagner d’une volaille aux pêches de vigne, une verrine de saumon cru-avocat, un fraisier…

Dégustez ces deux champagnes très peu dosés (moins de 6 grammes de sucre résiduels par litre) entre10 et 11°C pour en avoir toute la quintessence en bouche.

Alice Paillard va progressivement prendre la suite de son père, à la tête de la Maison.

Ces Rosés Première cuvée sont issu du pinot noir, avec une pointe de chardonnay de la Côte des Blancs. Ils reposent en cave 5 mois en plus avant expédition.

Www.champagnebrunopaillard.com