Figuière, un domaine familial au cœur de la Provence
17 Mai
2018

Une terre ensoleillée où la nature est reine, un vin surtout rosé qui mérite sa belle qualité, une famille qui poursuit la tradition en sachant se réinventer, c’est la belle histoire de ce domaine Saint-André de Figuière situé à un jet de pierre de Bormes les Mimosas, face à l’ile de Porquerolles.

Le trio familial, Magali, Delphine et François, a pris la suite du père fondateur Alain Combard. Ce dernier a réalisé son intuition, hisser la qualité d’un rosé de Provence au rang d’un grand blanc. Le domaine, à l’origine constitué de 18 hectares, se déploie aujourd’hui sur 85 hectares de vignes ceints de chênes-liège, eucalyptus et arbousiers.

Le soleil, la proximité de la mer, le vent associés à un terroir de schiste, ces éléments naturels favorisent la culture d’une dizaine de variétés cépages.

Précurseur, Alain Combard avait choisi de pratiquer une viticulture biologique, certifiée ECOCERT, dés 1979, préservant un sous-sol vierge de toute chimie, y maintenant une vie biologique dense.

Un vin d’une grande pureté

Dans la suite du travail du père, les deux sœur et le frère ont souci de développer une gamme de vins au plus près de la nature, purs et racés issus du terroir particulier du lieu associé au travail de vinification épuré, sans maquillage. Résultat des vins joliment appelés « Confidentielle » d’une minéralité exceptionnelle, le propre du domaine Figuière, à la fois équilibrés, fins et longs. Si vin blanc et rouge sont présents au domaine, l’importance de la production de rosé fait du domaine Figuière, un fer de lance de l’appellation et la preuve vivante que rosé égale qualité !

Le Blanc 2017 (27,20 €), à base du cépage vermentino, à robe dorée, au nez d’agrumes et de fruit de la passion, développe sur le palais, une grande fraicheur associée à une ampleur et une générosité bienvenue. Un vin riche et complexe à servir avec des mets raffinés tels que turbot ou sole et même un foie gras poêlé, une poularde demi-deuil de Bresse.

Le Confidentielle Rosé (25,60 €) aux cépages cinsault, grenache et mourvèdre, au nez d’abricot mûr et brugnon, à la robe pétale de rose, exhale en bouche la finesse des fruits alliée à une impression satinée et suave. Long sur le palais, il s’associera à merveille à des noix de Saint Jacques, huitres cuisinées et miroir aux framboises.

Le Rouge 2015 (27,40 €) à base de mourvèdre et syrah, à la robe grenat, aux arômes

cerise, réglisse et cacao grillé, à la fois souple et ample, élégant et puissant avec une grande finesse et une belle longueur en bouche. Un vin à déguster maintenant avec filet de bœuf, veau Orloff,

Pour prouver qu’on peut aussi varier les plaisirs, Figuière propose un extra-brut, méthode traditionnelle (17,75 €) bien nommé Atmosphère, aux fines bulles légères, à la couleur tendre, à la saveur de fruits rouges délicats, à déguster le soir sous la tonnelle quand la lumière décline et qu’il fait si bon vivre en Provence ! Olé.

Figuière, 83250 la Londe les Maures, tel : 04 94 00 44 70.