10 Oct
2014
Comment recevoir à la Française ?

FE—Couverture—14.04.08.inddQue voici un bel ouvrage ! Il touche au beau puisqu’il le magnifie, parlant de l’art de recevoir à la Française. Et il tient, dans ce site, une place à part puisqu’il nous touche de près. Recevoir, une alchimie  dont tous les détails comptent, depuis l’envoie des invitations, jusqu’à la table bellement dressée, l’élégance des invités et le soin des plats…Sans oublier, presque le plus important, la conversation qui doit rythmer la soirée, valorisant chacun autour de la table.

Et oui, le choix des invités est d’importance dans l’exercice. Entre 10 et 12 pour que la magie opère, des amis  aux goûts communs avec certains originaux, une personnalité importante au milieu pour « mettre un peu » de fantaisie ou d’intérêt au diner.

Car comme le dit l’auteur Jacqueline Quenau, historienne des arts de la table, « la table demeure une cérémonie sociale autant  qu’un repas et peut se transformer  en véritable examen, tant la connaissance ou la méconnaissance des règles de savoir-vivre  peut opérer,  dans certain milieu, une redoutable discrimination silencieuse. »

Ce livre est donc  un bel outil pour pénétrer par la grande porte, sans  faute de goût, ces milieux assez fermés. Connaître les coutumes immuables pour maitriser les codes qui facilitent la vie en société. Et le repas  demeure une référence, un idéal à atteindre. Suivez donc le guide et vous maitriserez l’essentiel !

Une fois l’invitation  reçue, le jour arrive, quelle tenue vestimentaire adoptée ? Que veut dire « black tie » sur le carton pour une soirée ? Pochette ou pas pour les hommes ? Bijoux précieux, robe longue  pour les femmes ?  Sachez qu’à une soirée, une femme ne met pas de montre, eh oui, le temps ne compte plus !

Le menu, que proposez aux amis ? S’ils sont allergiques, ont des empêchements à cause de leur religion, que faire ?  Une entrée marine, un plat de viande, pas de fromages trop lourds et un dessert léger comme un sorbet ou salade de fruits. Ou  une entrée à base de viande et un poisson en plat de résistance ?  Tout est bien, si les produits sont frais et cuisinés  la veille ou le jour même.

Très importantes sont les règles du placement à table, si la table est ronde, ovale, rectangulaire, tout change. Vous l’apprendrez avec moultes dessins faciles à appréhender.

Comment présenter les invités, cadeau ou pas cadeau à apporter, se sert-on seul de vin pour ne femme ? Toutes ces questions sont abordées dans l’ouvrage qui y répond  précisément. De même, les formules de politesse pour la correspondance sont-elles précieuses à rappeler. Quand à l’élégance verbale,  elle est fondamentale et vous ouvrira toutes portes.

Désormais, ne dites plus jamais «  Enchanté, bon appétit et de rien ! » qui vous classe définitivement.

Vraiment un livre précieux, beau et superbe, à offrir sans se lasser !

Comment recevoir à la Française, par Jacqueline Queneau, Editions de la Martinière 45, 00 euros.

9 Oct
2014
Divin Châteauneuf du pape signé Bouachon

En 1898,  la famille Bouachon fonde la Maison éponyme à Châteauneuf du Pape, dont elle est le tonnelier historique. Sélectionnant les raisins  produits sur de belles parcelles par un réseau de vignerons, la famille passe du métier de tonnelier à celui de négociant-éleveur.

CHÂTEAUNEUFMBAujourd’hui,  Charlotte Fabre, jeune vinicultrice, veille précieusement sur les vins de Maison Bouachon, encadrant  les trente partenaires de la Maison tout au long de l’année : de la conduite de la vigne à la vinification et l’élevage. Privilégiant le grenache, placé au cœur des assemblages, Charlotte allie la tradition,  qui recherche tout particulièrement  la présence des tannins, les arômes de fruits mûrs et notes épicées de réglisse, et la modernité  avec des tannins veloutés, des arômes de fruits frais, de coriandre et de poivre blanc et fraîcheur en bouche. Les vins de la maison allient complexité, finesse et puissance.

grenache@maisonBouachon Nous avons découvert  avec joie  le Pavillon Saint Pierre 2012, de la maison Bouachon : un côtes du rhône d’un bel assemblage  de 5 cépages tel que grenache qui apporte équilibre et arôme d’épices délicates, mourvédre aux arômes de cuir et sous-bois, syrah pour le côté fruits rouges et la structure, carignan  et sa fraicheur et marselan, vrai liant aromatique. Le vin est,  grâce à ce bouquet de cépages, d’un rouge franc et dense, d’un nez  de cerise et cassis, d’une bouche  ronde et friande.

Côtes du Rhône Pavillon Saint Pierre , 6,80 euros.

 – Le châteauneuf-du-pape blanc, la Tiare du Pape,   offre à l’œil une robe jaune à reflets verts. Son nez est complexe, mêlant les arômes de pêche et d’agrume léger, avec une finale poivre blanc, tout en délicatesse. L’attaque est vive,  tendue avec un beau potentiel marqué par la fraîcheur. Les tannins soyeux, puissants mais subtils favorisent la longueur en bouche. Ce vin élégant, servi entre 11 et 12°C , se déguste avec un poisson noble, une volaille tendre, un dessert aux fruits. 25 euros, prix départ cave.

– Le Châteauneuf du pape rouge 2011 la Tiare du pape, marqué par des passages pluvieux,   se révèle  savoureux avec sa robe pourpre, ses arômes de fruits rouges, ses tannins présents et sa finesse que sert une jolie fraicheur due à l’acidité  plus élevée. Sa fin de bouche est longue et soyeuse. Servez-le à 18°C avec des magrets, un foie gras, des desserts chocolatés.  25 euros la bouteille départ cave.

7 Oct
2014
Le cognac s’invite à table !

Marier un cognac à une volaille, détendre une sauce d’un trait de ce subtil nectar, l’associer à un dessert aux fruits, mais oui, toutes les audaces sont possible grâce à ce  XO magnifique.

La maison Prince Hubert de Polignac met en avant un classique de sa collection, le cognac XO, un jus précieux, long en bouche aux arômes d’épices, de vanille, d’amande et de miel.  Une palette aromatique bien précieuse qu’il faut absolument essayé avec un repas de fête pour innover et terminer en beauté l’année.

Essayez donc un blanc de dinde dodue avec une gorgée de XO Prince Hubert de Polignac, vous en serez tout surpris. Un filet de poisson noble avec un trait de ce cognac est tout à fait original et savoureux. Ou encore une  fondue au chocolat, un coulant  café-chocolat, une salade de fruits exotiques après un diner un peu abondant, merveille ! Il faut appréhender les vertus  digestives du cognac.

La maison Hubert de Polignac s’enorgueillit  d’un trésor de 25 000 fûts stockés en Charente. Une richesse qui permet au maitre de chai les alliances les plus surprenantes, classique et délicieuses  pour composer des cognacs complexes.

XO Cognac Prince Hubert de Polignac, 69 euros les 70 cl.Cognac_Prince_Hubert_de_Polignac_XO_BD