Archives du mot-clé Art de la présentation

23 Sep
2020
Champagne de Vignerons, la joie par les bulles, olé !

        Cette année, les Champagnes de Vignerons proposent une sélection de leurs champagnes dans un carnet d’Empreintes construit autour de trois dominantes : sol, fruit et cave !

      En effet, pour une découverte didactique du champagne, les vignerons ont imaginé de montrer leur diversité par une dégustation thématique fort bien faite.

Mettant en avant le SOL, une empreinte vive et minérale pour des champagnes vifs, aux notes d’agrumes et de fleurs comme aubépine, acacia, pivoine… A déguster avec  les coquillages, fromage, poissons et saveurs exotiques.

 Ou encore le FRUIT, une empreinte fruitée et gourmande pour des champagnes aux arômes de fruits à noyau comme prune, abricot, pêche et des notes de fleurs tels que rose, jasmin, chèvrefeuille, lilas…A associer à des viandes blanches, fromages à pâte molle ou à croûte lavée.

   Enfin, la CAVE, une empreinte  de temps et de maturité, pour des champagnes élevés parfois en fût, ce qui donne puissance et arômes de fruits confits, noix, miel, épices.. A déguster avec des viandes blanches en sauce, ris de veau, truffe, foie gras, poissons à chair ferme (thon, sole, rouget).

Parmi la belle sélection, retenons entre de belles trouvailles :

    Le champagne Pierre Brigandat, 21€ la bouteille, issu d’un domaine de 8 hectares de vignes à Channes et aussi aux Riceys et à Buxeuil. Le blanc de noirs, 100% pinot noir SOL, aux notes de pamplemousse et mandarine, à la bouche fraiche et vive, à la finale presque iodée, idéale avec  un carpaccio de daurade, un steak de thon mi-cuit.

     Le champagne Sanger, 20,50 € la bouteille,  est né en 1952, par la transmission et le partage du savoir-faire entre professionnels, enseignants et apprenants, dans le cadre du lycée de viticulture d’Avize. Seize vignerons ont créé dans l’enceinte de cette école une coopérative de vinification indépendante fournie par les raisins des vignerons coopérateurs, anciens élèves du lycée.  Résultat, Générosité Noire, un champagne CAVE, assemblage de pinot noir et meunier, aux arômes de fruits confits et d’épices, au palais long et net marqué par des notes fumées. Délicieux avec un du poulpe parfumé au sésame.

   

  Enfin, un champagne Delong Marlène, 33 € la bouteille, le Brut Nature SOL, à dominante chardonnay avec 26% de pinot noir et 4 % de meunier, un modèle d’équilibre, d’une belle vivacité, tout en fraicheur, à déguster avec un parmesan vieux, de la ricotta.

14 Juil
2020
Laudacius, louons ce Montlouis !

     Sans souffre ajouté, ce Montlouis-sur-Loire signe un vin effervescent d’une belle finesse aux arômes de fruits et à la fraicheur bien tentante au cœur de l’été. Une occasion de se réunir pour fêter l’amitié. Olé !

      Pas moins de 19 vignerons, réunis dans un même projet d’agriculture éco-responsable certifié par Terra Vitis, constitue la Cave des Producteurs de Montlouis. De la vigne jusqu’à la bouteille, ils veillent à chaque étape de la production, dans un même souci de préservation des écosystèmes.

Cette cuvée Laudacius en est un des fruits.

      Issu à 100% du cépage chenin, ce Montlouis-sur-loire à la robe dorée, exhale des arômes de fruits blancs comme pomme et poire et de fleurs blanches. Souple sur le palais, ce vin délicat est tout en fraicheur et en minéralité. Idéal servi entre 10 et 12° à l’apéritif avec des bulots, crevettes et autres bouchées marines. Ou encore à oser avec une blanquette de veau, une sole ou des chèvres secs.

9,20 € départ cave, AOC Montlouis-sur-Loire

Cave des Producteurs de Vin de Montlouis – 2 route de Saint-Aignan – 37270 Montlouis-sur-Loire www.cave-montlouis.com / contact@cave-montlouis.com / Tél 02.47.50.80.98.

30 Mar
2020
Cuisine facile mais délicieuse !

Chaque double page comprend, à gauche la façon de faire,  et à droite le résultat de la recette. Et le résultat est fameux, suivez le guide !

    C’est la mode. On indique le déroulé de la recette comme un signe de piste ou une bande dessinée , c’est si simple que tout le monde même les plus incompétents y arrivent. Les plats sont tous issus de la bonne cuisine française.

Pas de texte sur plusieurs lignes, mais des images qu’on suit.

Vous avez dans l’ouvrage un vaste choix de cent recettes pour déguster toute l’année, selon les saisons.


Qu’on en juge !

Parmi les entrées, salade landaise, soupe de poulet aux légumes, gratinée à l’oignon, cake aux poivrons et à la mimolette nous ont séduit.


Parmi les viandes, nous avons aimé le pot au feu traditionnel, le rôti de veau farci aux herbes très parfumé, le cassoulet express ou les coquelets aux petits pois parmi tant d’autres…

Vous êtes plutôt poisson, essayez les soles meunières, le cabillaud sur fondue de poireaux, les Saint-Jacques gratinées ou les calamars en sauce au cognac, un régal !

Vous êtes végétarien, à vous les tartines aux poires et au roquefort, le feuilletées chèvre et miel, la ratatouille provençale ou la quiche sans pâte aux blettes.

Les becs sucrés, dégusteront à loisir le riz au lait, la crème brûlée, le pain d’épices, les madeleines au citron, le cannelé bordelais ou le far breton…

La bonne cuisine dans bla bla mijoté en France, Larousse 15,95 €