Archives du mot-clé Promenade

8 Sep
2020
La Grande Forge de Buffon, lieu unique et magnifiquement restauré


      A proximité de Montbard, la Grande Forge de Buffon constitue un ensemble unique, chef d’oeuvre du patrimoine industriel du XVIII e siècle. Edifiée par le naturaliste le comte de Buffon, l’ensemble architectural regroupe une partie domestique et une partie industrielle. Classée monument historique, la Grande Forge de Buffon est le témoin du génie scientifique du siècle des Lumières. Elle attend votre visite !

Laissons la parole à Agnés Veyssière-Pomot, proriétaire  avec son mari de ce magnifique ensemble.

« Notre forge de Buffon a été achetée par mon aïeul, maître de forge en 1860 , venant  de quitter Clairvaux ou la  forge attenante à l’abbaye est restée en activité jusqu’au début des années 2000!   Brièvement, ce nouveau propriétaire fabrique de la fonte jusqu’en 1866  quand une inondation dévastatrice le décide à convertir les bâtiments en une cimenterie, prospère jusqu’à la 1ere guerre mondiale.

En effet avec  ses gendres, il poursuit et développe cette activité entre leur usine à Buffon  et celle de Frangey, près de Lézinnes dans l’Yonne..  Toute activité industrielle cessera définitivement en 1923 après qu’un important incendie ravage deux bâtiments d’usine.

photo Guillaume Burgelin

Depuis, Buffon, pour les générations suivantes se résument en une maison de campagne autant l’été que l’hiver pour ceux qui ne craignent pas les aléas d’un chauffage de 1900 !

Buffon est ouvert à la visite depuis 1978 .

Mais le plus intéressant historiquement  reste que cette forge est née de la volonté d’un homme hors du commun.  Né en 1707 et mort avant la Révolution en 1788,  il s’agit bien sûr de Georges-Louis Leclerc, comte de Buffon, Intendant du jardin du Roi, des Plantes ensuite,  à Paris pendant presque 50 ans, et 6 mois de l’année ‘ Seigneur’ de Montbard dont il est originaire.

Arrêtant ses études de droit à Dijon qui l’ennuyaient, passionné de mathématiques, il part jeune étudiant à Paris  pour y poursuivre une carrière scientifique.

Il entre dans un cercle de scientifiques, il y  rencontre un mathématicien qui l’installe  et l’instruit  puis  le fait nommer Mécanicien  au jardin du Roi… qu’il quittera pour la section botanique  et ainsi entamer sa longue et prestigieuse  carrière, en accédant  à l’Académie Française alors qu’il est déjà attaché à l’Académie des Sciences depuis l’âge de 27 ans!

Outre qu’il est un esprit libre, engagé dans une aventure littéraire et scientifique pendant 40 ans avec sa célèbre Histoire générale et particulière  en  36 volumes !  Il  est aussi, en tant que  chercheur et scientifique rationaliste proche de Descartes,  un homme entreprenant  qui construit à l’âge de 60 ans,  une forge modèle, sur ses terres de Bourgogne et qui reste de nos jours, unique en son genre.

Sa forge ou plus précisément ses deux  forges construites à une lieue l’une de l’autre, sont des laboratoires et  terrain expérimental  à sa mesure!

Scientifique indépendant, se méfiant des courants des Encyclopédistes dont il se tiendra toujours à l’écart, il remet en cause les données objectives de l’âge de la Terre,  par l’étude scientifique de son refroidissement..  Les résultats seront explicités dans son  » Époques de la Nature », ce qui lui vaudra d’être menacé et de ne plus être autorisé à publier !

    Sa forge principale fondera de la fonte en quantité  de façon préindustrielle jusqu’à sa mort.. Il est loin d’être sûr que les revenus couvrirent  la fortune engloutie dans ce complexe préindustriel..   Buffon meurt à 80 ans de la maladie de la pierre, en laissant à son fils unique ses forges mais peu de temps car le pauvre Georges-Marie fut guillotiné à la fin de la Terreur sans héritier ! Ce fut sa jeune femme qui en hérita..

Photo G Burgelin

Ceci est un autre chapitre de l’histoire de la forge !

Voilà brièvement quelques dates dans la vie de la forge, maison  que nous souhaitons transmettre à notre tour dans les meilleures conditions d’entente possible entre nos 6 enfants ».

Agnés Veyssière-Pomot.

La conception de l’usine est fidèle à l’esprit novateur des Lumières. On distingue deux parties : un ensemble domestique et un ensemble industriel ( cette dernière est ouverte en grande partie au public).

La section industrielle comprend : 

  • le haut-fourneau
  • l’affinerie
  • la fenderie

C’est la première fois que les 3 étapes de la production du fer se font dans la même usine, mais dans des lieux bien distincts. Buffon construit ce qu’on appelle un complexe sidérurgique intégré.

La partie domestique :

Tous les bâtiments nécessaires à la vie quotidienne sont regroupés autour d’une grande cour d’usine.


L’ensemble de la partie dite domestique est fermée au public.

Le jardin est ouvert à la visite lors des Rendez-Vous aux Jardins (1er we de juin) et des Journées du Patrimoine (3ème we de septembre).

Pour les groupes, voir la page contact.

Terres nécessaires à la production :

Cent vingt huit hectares de bois étaient nécessaires au combustible chaque année et, en 1778, la production atteint 375 tonnes de fonte.

La principale extraction de minerai de fer était à une douzaine de km, Etivey.

300 à 400 ouvriers étaient nécessaires pour réaliser cet approvisionnement.

photo G Burgelin

La Grande Forge de Buffon, de 10h à 12h30 et de 14h30 à 18h, tous les jours sauf le mardi.

 

25 Juin
2019
Un petit coin de Paradis, Oh oui !

Sur le Chemin d’Assise (voir article plus haut « Et voilà pourquoi »), il m’a été donné de passer une nuit dans un charmant endroit bien nommé « un Petit Paradis ». Accueil formidable, diner généreusement offert à la pélerine que j’étais, nuit bienfaisante..allez-y, même sans marcher  !? Lire la suite