Archives du mot-clé Art de recevoir

25 Juin
2021
Des glaces raffinées, quel bonheur !

Ces bâtonnets au chocolat noir ou au lait mêlés aux fruits exotiques, à la vanille ou aux fruits secs dument sélectionnés, sont une merveille à découvrir très vite.


Il fait chaud partout en France, quoi de plus rafraichissant que de « siroter » une glace au parfum très novateur ! il faut  découvrir ces saveurs ou se mêle pistache-cassis au  chocolat au lait enrobé d’éclats d’amande ; ou la noisette le dispute au cœur de glace  caramel sel de Guérande, ou le sorbet framboise rejoint le chocolat noir et s’abandonne au cœur de sorbet fruits de la passion, ou encore le chocolat  au lait, glace vanille qui cache un cœur de mangue… tous ces goûts sont somptueux au palais !

Ces délices glacés sont le fruit du travail du maitre chocolatier Nicolas Cloiseau, MOF, arrivé en 2012 à la Maison du Chocolat où il  a pris les rênes de la création se livrant à mille recherches et réalisations. Ce passionné de chocolat fait montre d’un bel esprit de recherche innovante doublée d’un grand sens de la perfection. Ces deux qualités lui permettent de nous régaler sans cesse de chocolat aux associations surprenantes ou classiques et ici de se livrer à un vrai plongeon glacé grâce à ces bâtonnets givrés d’un goût nouveau !

On les trouvera dans toutes les boutiques Maison du Chocolat, 5,80 € le bâtonnet.

9 Juin
2021
La Cancoillotte, un fromage franc-comtois à découvrir

            Joie de découvrir en franche-Comté, une spécialité fromagère bien nommée Cancoillotte qui se déguste de mil façons : nature sur du pain de campagne, chaude sur des pâtes ou des pommes de terre, en gratin … Bref, laissez vous tenter !


           Ce fromage sent bon son terroir sans du tout exalter une forte odeur ! Il reste discret même si ces différentes variétés, au vin jaune, au piment d’Espelette, à l’ail des ours, au cumin…séduisent des amateurs friands de variétés. Léger, frais, parfumé délicatement, il faut absolument connaître la Cancoillotte. Au fait, comment est-il fabriquer ?

         Du lait de vache écrémé sert de base à sa fabrication, par l’élaboration du metton. Ce metton, inconsommable en l’état, mis à chauffer avec du beurre est brassé par le maitre-fromager. La fermentation intervient, le mélange se solidifie, la Cancoillotte apparaît. Sa pâte liquide et onctueuse se conserve au frais plusieurs semaines. Ce fromage d’un genre particulier sera commercialisé dés le XIX e siècle à Paris.

Un peu d’histoire

Les origines de la Cancoillotte sont peu connues, peut-être il y a 2000 ans, d’après quelques écrits romains, elle apparait en Franche-Comté appelée alors la Séquanie. La Franche-Comté, partagée entre montagnes du Jura et plaine de la Saône, est ce riche terroir d’ou est issu d’un côté le Comté, de l’autre la Cancoillotte.

Fabrication du metton

Indispensable pour faire la Cancoillotte, le metton est issu du lait écrémé et ensemencé qui est chauffé pour coaguler. Le metton se présente sous forme d’une pâte granuleuse, dure et odorante, obtenue par pressurage. Il est alors émietté et fondu avec un peu de beurre, de l’eau et des aromates comme vin jaune, échalote, piment d’Espelette…Bien mélangée, la préparation est homogène, on peut ensuite la conditionnée.

Le marché de la Cancoillotte

400 producteurs de lait et 17 fabricants, réunis au sein de l’Association pour la promotion de la Cancoillotte créée en 2013, en élaborent ainsi 5 000 tonnes par an. 72% de la consommation est dégustée sur place, en région Est et Centre, le reste, 28%, est consommée à Paris et ailleurs en France.

Des qualités nutritionnelles reconnues

La Cancoillotte est un fromage très léger avec 8% seulement de matières grasses, sans cholestérol. Source de calcium, il contient des protéines, vitamines, magnesium, potassium, phosphore, iode.. 

Nous avons aimé la Cancoillotte de Didier Humbert, fermier à Bougnon, prés de Vesoul, suave, doucement odorante, délicate. Depuis 15 ans, il fabrique le fromage, avec le lait de ses 130 vaches laitières, surtout des Montbéliardes. Chaque semaine 300 à 400 kg de Cancoillotte, nature ou aromatisé au savagnin, ail, cumin..sortent des cuves Humbert . Ferme des Chansereaux, dhumbert@earl-chansereaux.fr,

  • Et aussi la Cancoillette signée Fleuron des Gourmets à Clerval, celle de la Fromagerie Badoz à Pontarlier www.fromagerie-badoz.com 

Pour recettes ou infos : contact@cancoillotte.info

 

24 Mai
2021
Signé Wolfberger, un crémant d’Alsace rosé !

          Le temps maussade sur toute la France ne doit pas nous empêcher de déguster un verre de ce crémant rosé, idéal pour fêter les retrouvailles ! Bien au contraire.

  Il est frais et enveloppe les papilles de son petit côté acidulé, ses bulles sont fines, sa couleur délicatement rosée. Oui, c’est un crémant issu de l’agriculture biologique, créée par un assemblage de pinot noir, produit en Alsace d’un terroir à dominante  marno-gréseux bio.

           Sa robe rose pamplemousse à reflets soutenus, son nez aux senteurs de fruits rouges (groseille) et de fleurs, sa bouche à la fois d’une belle acidité et d’une délicate onctuosité  se mariera parfaitement avec un repas estival à base de poissons froids accompagnés de ratatouille, de volaille en chaud-froid, de fromages secs et de mousse de fraise, miroir au framboise, sabayon, pavlova aux fruits rouges…

Dégustez le entre 9 et 11°C dans des flûtes fines.

Wolfberger, coopérative exigeante

             Créée en 1902, la maison Wolfberger rassemble des vignerons alsaciens soucieux de produire les meilleurs raisins de leurs terroirs propres sur plus de 1300 hectares de vignoble. Résultat : Wolfberger se situe à la dixième place  des marques de vins tranquilles et effervescents  les plus vendues en 2018 en France. En pointe sur les méthodes de viticultures raisonnée, la maison Wolfberger est certifiée à la fois ISO 150 22 000 et ISO 50 001.

Crémant d’Alsace rosé bio, 8,50 euros en grandes surfaces.