Tourisme & Gastronomie (voyage, Hotels, vins, restos…)

29 Nov
2020
Courte carte pour méga plaisir du palais !

      Ils sont frère et sœur, ont écumé en début de vie professionnelle, le milieu financier, pour prendre, il y a quelque temps, un virage résolument gourmant. A eux désormais un restaurant joliment nommé Kashamiam pour une cuisine bio, des recettes simples et savoureuses, doucettement épicées pour le grand bonheur des gourmets ! A découvrir rapido presto.

     Elle, Faustine Lecasble, ravissante blonde, intrépide et audacieuse, a suivi une formation en boulangerie et passé un CAP Pâtisserie en 2019. Elle crée les recettes et les concocte tous les jours. Son ambition :

-«  Alliez le savoir-faire de la pâtisserie française à toutes les découvertes culinaires pour proposer des recettes originales, pleine de saveurs et qui explosent en bouche ! » nous conte-t-elle.

Lui, Martin Lecasble, passionné de voyage et d’histoire, après la finance, a travaillé dans un Coffee House à Londres. Il s’occupe de la gestion administrative et est responsable de la salle et des clients.

    Leur petite sœur, Roxane, les rejoint pour le service à l’heure du déjeuner, dans le restaurant à Levallois-Perret. Elle est en troisième année de Droit/Philo, « l’atout charme et notre douce Epicée » la qualifie le duo créateur.

 Et quel est la philosophie de tout cela !?

    Des tartes, des gaufres sucrées ou salées, de petite salades colorées, 100% fait maison, préparées avec des produits frais, sans gluten ou pas, des légumes et fruits de saison issus de l’agriculture biologique. Les recettes sont nouvelles chaque mois, en fonction du marché.

    Et fin du fin, selon l’engagement environnemental, les emballages sont 100% recyclables, en limitant au maximum le plastique.

Variété et saveur

       A vous donc la farandole des tartes salées: la Kasha ou sarrasin grillé à base de champignons grillés, fondue d’oignon rouge, comté, persil… La Douce Epicée avec patate douce rôtie, fromage frais de brebis, harissa, graines de courge. La Mexicaine cuisinée avec  du poulet mariné, du guacamole, des tomates séchées, du pesto de coriandre.. Les gaufres se parent de garnitures aussi savoureuses. Et aussi les empanadas plein de saveur variée qui fleurent bon l’Amérique du Sud, les soupes de saison toute fraiche

        Pour les becs sucré, c’est un délice. Essayez donc la gaufre sans gluten à la farine de sarrasin. Les tartelettes sont faites avec une pâte sablée ou brisée, la Passion meringué, la 3 chocolats caramel, le Nuage Citron.. Et aussi les cookies.

 Le tout est arrosé de jus de fruits, thé vert, limonade, bière, cidre…

     Le Kashamiam propose aussi  un service traiteur et la possibilité de privatiser le restaurant pour une fête, un anniversaire, une soirée d’entreprise…toutes les options sont possibles.
Il faut essayer à deux pas de Paris, cet endroit nouveau qui n’a pas eu la chance de s’ouvrir normalement avec  la pandémie actuelle. Donnons une chance à ces jeunes gens valeureux qui font  un trés bon boulot pour notre plus grand plaisir  !

71 rue Chaptal
92300 Levallois Perret

HORAIRES DE LA SEMAINE

12h00 – 19h00
lundi au vendredi

CONTACT

KASHAMIAM

09 87 13 89 89

7 Oct
2020
Domaine de la Tourette, un rosé délicieusement parfumé !

          Passionnément vins, le Domaine de la Tourette, au coeur de l’Appellation Muscadet, présente son rosé Les Perles qui a obtenu une Médaille d’Or au Concours International des Cabernets 2020.

          Pour le Domaine de la Tourette, cette médaille est vécue comme une véritable Médaille Olympique. Issu du cépage cabernet franc à 100% , ce vin,  produit d’une culture raisonnée, ne bénéficie pour sa culture d’aucun pesticide

        Ce Cabernet Franc, Les Perles, est un pétillant tout en finesse, léger et plaisant, à la robe couleur saumon, au nez de petits fruits rouges comme framboise ou fraise des bois.  Au palais, l’effervescence apporte fraicheur et un petit côté acidulé qui persiste sur la langue avec une finale très légèrement tannique. Ce vin, au couleur de la joie de vivre, se dégustera à l’apéritif avec des bouchées marines à base d’œufs de lumps ou de saumon, des pinces de tourteau ou même des verrines guacamole-pamplemousse. A table, associez-le à un curry de poulet. Et pour le dessert avec une soupe de fruits rouges, un sorbet à la framboise.

         Cuvée de qualité, à prix très abordable, ce vin frais et léger, à déguster en famille ou entre amis !

Domaine de la Tourette, « Passionnément » 4,20 € la bouteille  chez les cavistes et à la propriété.

8 Sep
2020
La Grande Forge de Buffon, lieu unique et magnifiquement restauré


      A proximité de Montbard, la Grande Forge de Buffon constitue un ensemble unique, chef d’oeuvre du patrimoine industriel du XVIII e siècle. Edifiée par le naturaliste le comte de Buffon, l’ensemble architectural regroupe une partie domestique et une partie industrielle. Classée monument historique, la Grande Forge de Buffon est le témoin du génie scientifique du siècle des Lumières. Elle attend votre visite !

Laissons la parole à Agnés Veyssière-Pomot, proriétaire  avec son mari de ce magnifique ensemble.

« Notre forge de Buffon a été achetée par mon aïeul, maître de forge en 1860 , venant  de quitter Clairvaux ou la  forge attenante à l’abbaye est restée en activité jusqu’au début des années 2000!   Brièvement, ce nouveau propriétaire fabrique de la fonte jusqu’en 1866  quand une inondation dévastatrice le décide à convertir les bâtiments en une cimenterie, prospère jusqu’à la 1ere guerre mondiale.

En effet avec  ses gendres, il poursuit et développe cette activité entre leur usine à Buffon  et celle de Frangey, près de Lézinnes dans l’Yonne..  Toute activité industrielle cessera définitivement en 1923 après qu’un important incendie ravage deux bâtiments d’usine.

photo Guillaume Burgelin

Depuis, Buffon, pour les générations suivantes se résument en une maison de campagne autant l’été que l’hiver pour ceux qui ne craignent pas les aléas d’un chauffage de 1900 !

Buffon est ouvert à la visite depuis 1978 .

Mais le plus intéressant historiquement  reste que cette forge est née de la volonté d’un homme hors du commun.  Né en 1707 et mort avant la Révolution en 1788,  il s’agit bien sûr de Georges-Louis Leclerc, comte de Buffon, Intendant du jardin du Roi, des Plantes ensuite,  à Paris pendant presque 50 ans, et 6 mois de l’année ‘ Seigneur’ de Montbard dont il est originaire.

Arrêtant ses études de droit à Dijon qui l’ennuyaient, passionné de mathématiques, il part jeune étudiant à Paris  pour y poursuivre une carrière scientifique.

Il entre dans un cercle de scientifiques, il y  rencontre un mathématicien qui l’installe  et l’instruit  puis  le fait nommer Mécanicien  au jardin du Roi… qu’il quittera pour la section botanique  et ainsi entamer sa longue et prestigieuse  carrière, en accédant  à l’Académie Française alors qu’il est déjà attaché à l’Académie des Sciences depuis l’âge de 27 ans!

Outre qu’il est un esprit libre, engagé dans une aventure littéraire et scientifique pendant 40 ans avec sa célèbre Histoire générale et particulière  en  36 volumes !  Il  est aussi, en tant que  chercheur et scientifique rationaliste proche de Descartes,  un homme entreprenant  qui construit à l’âge de 60 ans,  une forge modèle, sur ses terres de Bourgogne et qui reste de nos jours, unique en son genre.

Sa forge ou plus précisément ses deux  forges construites à une lieue l’une de l’autre, sont des laboratoires et  terrain expérimental  à sa mesure!

Scientifique indépendant, se méfiant des courants des Encyclopédistes dont il se tiendra toujours à l’écart, il remet en cause les données objectives de l’âge de la Terre,  par l’étude scientifique de son refroidissement..  Les résultats seront explicités dans son  » Époques de la Nature », ce qui lui vaudra d’être menacé et de ne plus être autorisé à publier !

    Sa forge principale fondera de la fonte en quantité  de façon préindustrielle jusqu’à sa mort.. Il est loin d’être sûr que les revenus couvrirent  la fortune engloutie dans ce complexe préindustriel..   Buffon meurt à 80 ans de la maladie de la pierre, en laissant à son fils unique ses forges mais peu de temps car le pauvre Georges-Marie fut guillotiné à la fin de la Terreur sans héritier ! Ce fut sa jeune femme qui en hérita..

Photo G Burgelin

Ceci est un autre chapitre de l’histoire de la forge !

Voilà brièvement quelques dates dans la vie de la forge, maison  que nous souhaitons transmettre à notre tour dans les meilleures conditions d’entente possible entre nos 6 enfants ».

Agnés Veyssière-Pomot.

La conception de l’usine est fidèle à l’esprit novateur des Lumières. On distingue deux parties : un ensemble domestique et un ensemble industriel ( cette dernière est ouverte en grande partie au public).

La section industrielle comprend : 

  • le haut-fourneau
  • l’affinerie
  • la fenderie

C’est la première fois que les 3 étapes de la production du fer se font dans la même usine, mais dans des lieux bien distincts. Buffon construit ce qu’on appelle un complexe sidérurgique intégré.

La partie domestique :

Tous les bâtiments nécessaires à la vie quotidienne sont regroupés autour d’une grande cour d’usine.


L’ensemble de la partie dite domestique est fermée au public.

Le jardin est ouvert à la visite lors des Rendez-Vous aux Jardins (1er we de juin) et des Journées du Patrimoine (3ème we de septembre).

Pour les groupes, voir la page contact.

Terres nécessaires à la production :

Cent vingt huit hectares de bois étaient nécessaires au combustible chaque année et, en 1778, la production atteint 375 tonnes de fonte.

La principale extraction de minerai de fer était à une douzaine de km, Etivey.

300 à 400 ouvriers étaient nécessaires pour réaliser cet approvisionnement.

photo G Burgelin

La Grande Forge de Buffon, de 10h à 12h30 et de 14h30 à 18h, tous les jours sauf le mardi.