Archives du mot-clé Vin

24 Août
2022
Château de France, du beau, du bon, du vrai !

             Depuis 1971, Château de France, situé en AOC Pessac-Leognan est propriété de la famille Thomassin. Un domaine de 40 hectares qui soigne ses vignes et élève ses vins avec passion et méthode.   


            Quand 36 hectares sont consacrés au merlot et au cabernet-sauvignon pour un vin rouge complexe et réputé, 4 hectares servent un vin blanc issu des cépages sémillon et sauvignon. Typique de ce terroir des Graves, un sol pauvre d’argile, de sable et une parcelle tout à fait singulière nommée « coquillat » truffée de fossiles datés de 19 millions d’années. Un micro-climat bien délimité renforce cette spécificité des Graves.

               L’appellation Pessac-Leognan a été décrétée en 1987 sur cette terre « las Grabas de Bourdeus » ou les Graves de Bordeaux, connus avant même l’appellation Médoc, produisent un vin fameux dans le monde entier, une production moyenne de Château de France de 195 000 bouteilles.

Arnaud Thomassin a repris de domaine en 1994

          Situé à 15 kilomètres au sud de Bordeaux, sur de hauts coteaux de la terrasse de Léognan, le vignoble du Château de France domine la région. Arnaud Thomassin y œuvre depuis 1994, orientant le vignoble, par des travaux en vert et une série de mesures adaptées, vers une exigence environnementale hautement qualitative. Résultat, il voit sa certification HVE acquise dés 2018, confirmation de l’engagement de la propriété et des salariés au sujet de l’environnement. Quelques mois plus tard, des ruches sont installées dans le vignoble, signe du fort accent mis sur la biodiversité

Variété des vins

Parmi les différents vins du domaine, notons

    Chateau de France à 54% cabernet-sauvignon et 46% merlot, un vin de longue garde, à robe rouge rubis, nez de cerise et cassis, bouche réglissée aux tannins mûrs et fins, d’une belle longueur en bouche avec des notes fumées en finale. A déguster à température avec un filet de bœuf en croûte, un foie gras chaud aux figues, une soupe de fruits rouges.

   

   Le Bec en Sabot du nom d’un oiseau rare des marais à papyrus d’Afrique de l’Est : 60% Cabernet-sauvignon, 40% merlot, un vin couleur rouge clair, aux arômes de framboise et groseille, aux saveurs de fruits rouges, d’un bel équilibre en bouche. Vous l’apprécierez à température, avec un magret de canard et même un saumon en sauce et un sorbet cassis.

 

     

 Chateau Coquillas rouge, à 50% cabernet-sauvignon et 50% merlot, sa robe est grenat sombre, ses arômes de fruits noirs comme myrtille et mûre. Sur le palais, on retrouve la saveur de fruits noirs avec un accent poivré et une finale minérale. Servez-le avec des grillades variées, un cuissot de chevreuil, un rôti de biche, des fromages de terroir…

 

         Château de France blanc, à 80% sauvignon et 20% sémillon, ce vin à la robe dorée, aux arômes de fruits à noyau tels que pêche et abricot, sur le palais une belle intensité et un joli équilibre entre gras et acide, une touche poivrée en finale. Cette tension en bouche valorisera une dorade royale au fenouil, une lotte ou même un simple maquereau à chair forte. A essayer aussi, bien frais, avec des chèvres secs ou un vieux comté.

 

Château Coquillas blanc, très différent ce vin à robe brillante, exhale un nez de poire et de lychee, un peu miellé. Sur le palais, gras et fraîcheur se rejoignent avec une belle intensité pour servir un repas de fin d’été composé de poissons froids, tian de légumes, plateau de fromages, tarte aux fruits…

10 Juil
2022
Pas de bel été sans quelques flacons

Paysage de Champagne          

                 Pas de bel été sans quelques flacons

  Un verre entre amis, un baptême de petit-fils, un cocktail d’été, vite essayez d’une part ce champagne Charpentier et d’autre part, ce vin rouge appellation Moulin à Vent, parfaitement délicieux !


                        Situé à Charly sur Marne, le vignoble Charpentier, en biodynamie depuis 2009, compte 24 ha. Jean-Marc Charpentier en a voulu ainsi, par respect de la matière première et avec un pragmatisme bien vu. Sa cuvée Terre d’Emotion, issu à 70% de chardonnay, 15% de pinot noir et 15% de pinot meunier, est produite après une récolte manuelle rigoureuse. L’élevage est long, pas moins de 60 mois sur latte.

 

 

                Le résultat est la : une robe jaune à reflets verts, des bulles fines et persistantes, des arômes de fruits et fleurs blanches. En bouche, une impression de pureté renforcée par une belle minéralité, une grande longueur en bouche. Un vin de champagne à déguster entre 9 et 11°C avec quelques huitres fraiches, des éclats de parmesan très sec, des pommes de terre ratte agrémentées d’œufs de lumps ou de saumon.

  Et un Moulin à Vent, un !

                 Situé à 70 km  au sud de Beaune et à 50 km au nord de Lyon, l’appellation Moulin-à-Vent s’étend  sur 630 hectares autour du moulin-à-vent,  preuve incarnée de la présence de vents réguliers. Ces vents, bien précieux, favorisent un bon état sanitaire des vignes. Les terroirs, abritant les parcelles de vignes, comptent jusqu’à 69 lieux-dits alternant en leurs sols, sables granitiques, présence d’oxydes de fer, trace d’argiles en profondeur, silice en surface..le tout balayé par les vents et illuminé de soleil. C’est la que s’épanouit le cépage roi, le gamay, unique cépage rouge de l’appellation.

                  Quand il est jeune, il produit un vin frais sur le fruit,  puis sur le long terme, tout en conservant sa fraîcheur, il gagne en complexité déployant une belle élégance.

  Une appellation, reine du Beaujolais

    Ce Chateau du Moulin-à-Vent , bien nommé les Terrasses du Château, offre à l’oeil une robe rubis clair et chatoyante. Son nez exhale la, pivoine pis des notes de framboises et groseilles avec en finale  une touche réglisse et poivrée.

                  L’attaque en bouche  est fraiche et vive, avec des tannins qui se fondent et un accent poivré retrouvé. Ce vin, gourmand, pourra se déguster légèrement refroidi, entre 14 et 16°C avec une cuisine de l’été: côtelette d’agneau aux herbes, tien de légumes, terrines colorées et même un poisson en papillote, en dessert une mousse au chocolat, une salade de fruits rouges mentholée.

 Les vins proposés :

– Terre d’Emotion Brut Vérité,  38 €, Champagne CHARPENTIER (Charly-sur-Marne) chez les cavistes.

– Château du Moulin-à-Vent, les Terrasses du Château 2020,  en Foire aux Vins Monoprix à la rentrée et 14,50 €  toute l’année, chez Monoprix.

 

27 Mai
2022
Vin sur le vif, Jurançon, Chinon, Margaux et Orange Liqueur, olé !

Vignobles et Signatures nous enchantent par sa sélection hautement menée de cognac, jurançon, chinon, haut-médoc et margaux.  Des flacons dégustés en situation au restaurant Esens’All,  olé !

Vignoble et Signature, ce club d’hommes et de femmes issus du vignoble français, qui porte haut vins et spiritueux d’excellence, est né en 1984 à Vinexpo, par la grâce  de Jean-François Janoueix. Une association fondée sur la solidarité entre vignerons et la joie du travail bien fait qui développe des idées communes, des moyens techniques, des stands communs lors de salons professionnels, des actions commerciales dans le même sens…En faire parti est un honneur et la preuve d’un travail exigeant sur la vigne comme dans le chai. 4 domaines aujourd’hui !


Le déjeuner était donc concocté par le talentueux Laurent Pichaureaux, du restaurant Esns’All.

Avec les asperges blanches, mousse d’asperges, anguilles fumées, oeufs de truite et pousse. Un jurançon sec du domaine Cauhapé.

Le domaine Cauhapé, fort de ses 44 hectares, nous proposait un magnifique accord avec  la Canopée 2019 (22,90 € départ cave) un jurançon  généreux,  long en bouche et aromatique, dont la complexité servait bien ce plat d’asperge, pas toujours facile à accompagner. Nous avons aimé aussi le  Quatre Temps 2019, issu à 50-50 de gros manseng et camaralet  au nez de pamplemousse et fruit de la passion, à la bouche de pêche blanche, poivrée, allant crescendo (15,90€ départ cave). Henri Ramonteu, ancien agriculteur reconverti par passion dans le vin, est membre de l’Académie du Vin de France. Son idée : « Dans le verre,  il faut séduire, pas impressionner »

Avec le filet de canette fumée, carottes confites, oignons et ail noir. Deux vins rouges.  Un chinon signé Couly-Dutheil, puis un margaux château domaine Fabre.

Arnaud Couly-Dutheil, de la Maison éponyme, a pris la suite de son père en 2016. Le domaine, géré en lutte raisonnée, compte 95 ha notamment de cabernet franc et chenin blanc récoltés à pleine maturité. Car ce vigneron-voyageur, qui a parcouru la planète-vin comme il dit lui-même, n’aime rien tant que les expressions de fruits murs et les tannins soyeux. Cela permet selon lui, «  de garder le fruit du chinon afin que le vin s’exprime dès le départ puis d’allonger la palette aromatique en travaillant le vieillissement. »

Avec la canette le chinon Clos de l’Olive 2018 (23,25 €  départ cave), à 100% cabernet-franc, donne toute sa mesure. La robe est rubis sombre, le nez très expressif de cassis, avec un accent réglissé. la bouche donne toute son ampleur, bien structurée dont on retrouve les arômes de fruits noirs. Les tannins sont généreux. A servir entre 16 et 18°C ou à garder 3 à 5 ans. Et aussi, dégusta-t-on  avant le repas un chinon blanc, les Chanteaux 2020 (16,45 € départ cave), belle robe brillante, nez de poire et d’agrumes, palais délicat, subtil, très aromatique et complexe

 

Château Bellevue de Tayac

Puis toujours sur la canette, un château Bellevue de Tayac 2016 (35€) , cru bourgeois AOC margaux, domaine Fabre. Les cépages s’appellent merlot (70%), cabernet sauvignon (20%) et petit verdot (10%). Des arômes boisés et d’épices se révèlent peu à peu. Sur le palais, l’attaque est ronde et souple avec des tanins fins qui procurent ce côté fruité. Belle longueur en bouche. Ce vin peut se boire dès maintenant à température ou se garder 5 à 8 ans.

Le domaine Fabre, d’une superficie 33 ha plantées en 1967, s’est agrandie  avec les vignes du château Landat  situé sur la commune de Vertheuil puis la propriété du château La Tonnelle par Gabriel Fabre avec son fils Vincent. Aujourd’hui, le domaine, géré en famille, compte plus de 92 ha de vignes produisant des appellations  haut-médoc et margaux. La famille Fabre assure la commercialisation en direct de ses vins, sans passer par la place de Bordeaux.

Avec la ganache au chocolat, crumble à la badiane, caramel aux épices et confits d’agrumes un ABK6 orange liqueur.

Le domaine Francis Abecassis produit des cognacs artisanaux : « artisans de qualité, nous faisons tout nous-même. Nous sommes producteurs de A à Z et commercialisons uniquement notre production »  précise Francis Abecassis qui, par son travail et sa tenacité, voit son domaine de 400 ha, extremement médaillé. Collectionnant les cognacs, chacun dispose de son terroir, sa cave, sa distillerie et son chai de stockage. Une vingtaine de chai au total avec chacun sa particularité réunit quelques 3500 fûts anciens. Résultat, des cognacs fins, odoriférants, précieux qui sont exportés dans le monde entier, soit 32 pays avant de passer bientôt, c’est l’objectif, à 80 !

 

 

Celui-ci dégusté avec  cette ganache au chocolat, bien nommé ABK6 Orange Liqueur (36 €) , à 51% de cognac et 49% de liqueur d’orange exalhe un nez puissant d’écorce d’orange avec une note florale.  L’attaque sur le palais est fraiche avec une saveur acidulée bien plaisante. La belle longueur en bouche amène en finale un goût de marmelade d’orange qui retrouve à merveille le caramel aux épices confits d’agrumes.

 

 

 

 

 

 

Coulydutheil-chinon.com

Domaines-fabre.fr

Jurancon-cauhape.com

Abecassis-cognac.com