Cuisiner écolo en évitant les déchets !
30 Oct
2018


Deux ouvrages prennent le taureau par les cornes et nous donnent mil astuces pour vivre plus sain et plus économique . Et le but : soucions-nous de notre environnement !

« Mon quotidien zéro Déchet » aussi sous-titré « réduire son impact environnemental et prendre soin de soi et de sa maison au naturel » balaie large toute la vie quotidienne, par les bonnes idées de son auteur Stéphanie Faustin : dans la cuisine, la salle de bain, le jardin, sur internet. C’est vraiment une vraie initiation pour changer le curseur. Suivez le guide.

Déjà n’achetez plus de serviette en papier mais sortez celles en tissu, moins chère et plus écolo, nettement. Et des conseils en masse : consommez local et de saison, achetez en vrac fruits secs, riz ou céréales, farine ou sucre et versez dans vos bocaux. Utilisez vos épluchures en bouillon…Fabriquez vos yaourts, vos cookies, votre vinaigre..La cuisson si simple, comme mettre des couvercles sur les casseroles (30 à 70% d ‘économie d’énergie), coupez le gas quand la cuisson est presque finie…

Côte hygiène, l’auteur Stephanie Faustin préconise de faire son produit multi-usages d’une simplicité angélique : vinaigre blanc et eau avec quelques gouttes d’huile essentielle de son choix. Les combines zéro déchet sont légion : j’utilise des sacs en tissus, je conserve les enveloppes reçues, je ne repasse pas mon linge, je composte, je me soigne au naturel… Bref, ce livre est précieux à plus d’un titre.

Cuisiner Zéro Déchet,

écrit par Giovanna Torrico et Amelia Wasiliev, alerte sur le gaspillage alimentaire dont nous sommes grandement responsable. On achète trop , on stock mal, on jette les épluchures..Bref, les deux auteurs font assaut de conseils pour nous aider à économiser et ne pas gaspiller..

Des produits de saison choisis avec les doigts et le nez plus qu’avec les yeux, des menus prévus d’avance, des aliments bien conservés dans le congélateur, dans les placard une fois mis en conserve, les restes gardés..
Les recettes proposées sont variées et archi simples : frittata aux fanes de radis, taboulé de feuilles de céleri, chips de pelures de pommes de terre, épluchures sautées, graines de courge grillées, coulis de fruits rouges trop mûrs, sirop aux queues de fraises..

Une mine de plats délicieux ! Ne vous en privez pas. Ces deux ouvrages se complètent bien et servent la cause !

Mon quotidien, Zéro Déchet, Rue de l’Echiquier, 13,90 €

Cuisiner Zéro Déchet, 100 recettes pour cuisiner sans gaspiller, Marabout, 15,90 €

Un champagne pur comme du cristal !
25 Oct
2018

Le château de Bligny, sis sur la Côte des Bar, produit une gamme de champagnes équilibrés, minéraux, à la fois ronds et nets, un vrai cristal !

En 1999, le château de Bligny, vaste domaine surplombant le village de Bligny, est acquis par la famille Rapeneau, déjà détenteur des Maisons G.H Martel et des champagnes Charles de Cazanove.

Cette pépite de 30 hectares de vignoble répartis autour de la maison, est composée surtout de chardonnay et de pinot noir, sur un sous-sol marno-argileux et calcaire qui lui confère toute sa typicité.

Curiosité du domaine : les propriétaires ont planté dans l’enceinte du parc une parcelle d’un hectare appelée clos, accueillant 6 cépages comme les chardonnay, pinot noir, pinot meunier, petit meslier, arbane et pinot blanc. Et depuis 4 ans, un septième nommé pinot gris. La cuvée est donc unique en Champagne qui regroupe ces 7 cépages, d’un clos en récoltant-manipulant.

Sous la conduite de Christophe Rapeneau, attentif à faire déguster les vins de l’année, à toute la famille, les assemblages sont menés avec soin et discernement pour maintenir une régularité dans la qualité.

Preuve de cette qualité : la reconnaissance en 2017 par le titre de « International Sparkling Winemaker of the Year », au concours de dégustation à l’aveugle, le plus reconnu au monde !

Nous avons aimé !

Bien sûr, la cuvée rare, le clos du Chateau de Bligny, 6 cépages Brut Nature : une robe dorée, un nez de fleurs comme l’iris ou l’acacia, une bouche aux vifs accents, très frais, à la saveur de pêche et fruits jaunes, équilibré au palais. En coffret chez Nicolas 49 €.

 

La Grande Réserve Brut Nature, moitié chardonnay, moitié pinot noir. A fines bulles, aux arômes de poire et de sous-bois, à la bouche dense, un peu vineuse, longue. Chez Nicolas, 26 € le flacon.

 

 

 

Le Blanc de Blanc, à la robe jaune paille ; au nez d’agrume léger, et d’amande fraiche ; au palais structuré, équilibré entre fraicheur et rondeur.

Chez Nicolas, 35 € la bouteille.

 

 

 

Le Rosé, à la couleur rose soutenue, au nez de framboise fraiche, au palais exaltant une saveur de groseille et grenadine avec un soupçon de fleurs roses. Chez Nicolas, 28 € le flacon.

 

FAUCHON, traiteur et épicier pour ravir les papilles à Noël
9 Oct
2018

Déjà fin prêt pour les fêtes de Noël, Fauchon nous régale de mets et desserts exquis. Qu’on en juge.


Pour changer, la célèbre maison, crée en 1886, a concocté un foie gras de canard au coing tout à fait plaisant : texture onctueuse et tenue parfaite avec cette touche acidulée et parfumée du coing, le mariage , audacieux, est bien réussi. Le chef Sébastien Monceaux a réussi son affaire.

La salade homard sauce crustacé au basilic thai, extra de finesse et de saveur, avec une texture ferme et subtile et le pâté en croûte la belle Madeleine à la farce fine au croustillant délicat et fondant, sont deux préparations alléchantes et fameuses.
Le chapon de Challans pourrai terminer heureusement la partie salée, alliant la tradition de la dinde farcie au marron et foie gras, aux petits légumes, au jus de volaille truffé, magnifique.

Enfin, pour achever ce royal repas, Fauchon propose une bûche tout à fait innovante par son look et son goût : un cœur de fruits noirs, un biscuit amande, le tout enveloppé d’une crème légère au thé Earl Grey, reposant sur un sablé friable. Assez extraordinaire !

Www.fauchon.com