13 Nov
2022
Un Fitou entre élégance et tension

            Connaissez-vous cette appellation ? Non, et pourtant le Fitou fut la première Appellation d’Origine Contrôlée reconnue au sortir de la guerre en 1948. Focus sur ce vin de l’Aude.

            Que des vins rouges pour cette AOC qui compte un terroir de plus de 2000 hectares, regroupant 215 producteurs, 3 caves coopératives et 35 caves particulières, située sur neuf communes de l’Aude entre Cascastel des Corbières, Caves, Fitou, La Palme, Leucate, Paziols, Treilles, Tuchan et Villeneuve les Corbières. Les paysages sont parfumés et vallonnés, embaumant le thym et la garrigue. Du coup, les vins issus de ces terroirs, sont aussi variés que l’ambiance au dessus du sol !

 Un cépage roi

            Le carignan est le cépage le plus adapté à ce terroir très ensoleillé et venteux. Il produit des vins plutôt puissant, avec une certaine densité. Il est parfois associé au grenache noir et à la syrah.

            La robe est couleur grenat, presque noir avec des reflets violine dans sa jeunesse.

            Le nez exhale de prime abord, des arômes de groseille, framboise, fraise et aussi des fruits noirs comme le cassis, la mûre. Puis le nez évolue vers des notes poivrée, épicées allant vers un côté grillé, voire fumé de la barrique.

           Au palais, souplesse de l’attaque qui devient dense et tendue. Les tannins peuvent être ferme pour les jeunes millésimes, sachant ainsi tenir le vin dans le temps. Les grandes années pourront exprimer tout leur potentiel au bout de 5 à 10 ans.

Comment le conserver, le servir

          Dans une  cave à vin, un  Fitou sera très à son aise dans une   cave entre 13 et 16°C, bien ventilée et humidifiée. Ainsi, les années assoupliront-elles doucettement ses tannins serrés.

         Les Fitous jeunes, élevés en futs de chêne, gagneront à passer un moment en carafe pour s’épanouir parfaitement. Les vins vieux seront décantés.  Servez un Fitou à 16°C , c’est à cette température qu’il est le meilleur ! Vous l’accompagnerez avantageusement  d’une daube de sanglier, un ragout de mouton, un gigot d’agneau ou même une viande blanche.

    Un fitou signé Nouvelles avec un saucisson persillé

      Ce château de Nouvelles, Gabrielle 2019, est issu des cépages carignan, grenache noir et syrah. Sa robe rubis sombre et ses arômes de framboise et fraise évoluant vers le pruneaux et les épices s’accorderont à merveille avec un  saucisson pistaché à la lyonnaise. Sa bouche épanouie, une souplesse certaine en bouche rejoindront la saveur épicée et fine du saucisson. Servez-le entre 16 et 17°C avec les rondelles de cette charcuterie réputée déposées sur un lit de pommes de terre agrémentées de persil. Une sauce très moutardée à base d’échalotes  relevera l’ensemble.


 Château de nouvelles, Gabrielle 2019, 17,50 euros, Jean-Rémy Daurat, 11350 Tuchan, contact@chateaudenouvelles.fr

3 Nov
2022
Théâtre, Le Comble de la Vanité pour rire de bon cœur !

On rit, on retient son souffle, on admire le jeu des acteurs jusqu’au dénouement étonnant mais qu’on voit venir…le Comble de la Vanité affiche sa joyeuseté teintée d’une once de macabre. A voir sans tarder !




             La famille se trouve réunie autour de la mère, attachante et au début un peu confuse dans ses propos. Un testament découvert jette le trouble entre les deux frères, la belle-soeur et la sœur. Cris, agacements, reproches liés au passé…et objet inattendu trouvé au grenier, tous les ingrédients sont la pour constituer une intrigue propice à tenir en haleine le public.

Visiblement, les parents n’ont pas tout réussi !

           La pièce nous révèle ainsi que l’on ne peut échapper aux liens du sang… D’où le cynisme des frères et sœur, et dans une moindre mesure belle-soeur. Leur jeu est fluide, les caractères s’affichent entre le frère, David Talbot, un peu looser, l’autre ambitieux et désagréable, Mikaël Chirinian, la sœur, Cécile Rebboah, plus nuancée, la belle-soeur, Julie Farenc, plus effacée…Et par dessus tout cela, la mère, Virginie Pradal, tout de blanc vêtue telle une prêtresse ceinte de pureté, qui domine et pétille dans son rôle, revivant son amour adultérin à grand renfort d’emphase, stupéfiant ses enfants.

             Bref, cette pièce, écrite par Valérie Fayolle, s’impose dans la vie théâtrale parisienne, une belle occasion de sortie, au théâtre de la Pépinière.

Théâtre de la Pépinière, 7 rue Louis Legrand 75002 Paris, tel : 01 42 61 44 16

10 Sep
2022
Château de la Jaubertie, un bergerac blanc magnifique !

              Une saveur épicée et longue en bouche, une fraicheur bienvenue en ce chaud mois de septembre, un vin blanc du bergeracois, d’où de belles alliances en perspective !

               Depuis 1973, le château de la Jaubertie, situé à une centaine de kilomètres de Bordeaux  appartient à la famille Ryman. Il tire son nom de la petite rivière  qui serpente à travers le domaine.  Le vignoble, sis sur un plateau argilo-calcaire au dessus de la vallée de la Dordogne, est travaillé depuis 2008, dans le respect de l’agriculture biologique.

 Cuvée Tradition blanc 2021

               Issu des cépages  à 80% sauvignon  et 20% sémillon, ce blanc sec affiche une robe or pâle, à reflets argentés. Son nez est complexe et fin, on reconnaît des senteurs d’estragon, de  citron, ananas et fruits de la passion. Sur le palais, se retrouve la saveur fruitée  des agrumes et coing avec une finale un peu épicée de poivre blanc.

              Vous le servirez entre 10 et 12°C , avec plaisir aussi bien sur de beaux poissons nobles en sauce  comme sur des huitres vives ou des Saint-Jacques au pamplemousse. Et encore une blanquette de la mer, des copeaux de parmesan sec ou un vieux comté.

Tradition blanc, Château de la Jaubertie, sauvignon blanc  3021, Prix départ château 7,90 euros